GeoFablab : un projet de Tiers Lieu pour expérimenter la « Terre vivante »

Un nouveau concept pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et environnementale
maquette

La Terre et son environnement sont soumis à des changements rapides et profonds directement et indirectement provoqués par les activités anthropiques. Au cœur d’une société où le réchauffement climatique et les pénuries en ressources ou leurs mauvaises exploitations, menacent les écosystèmes et la société elle-même, les étudiants et le monde socio-économique ont toute leur place pour devenir des acteurs à part entière de la transition énergétique et environnementale. Répondre aux enjeux de la transition énergétique et environnementale requiert la formation d’experts capables d’analyser de manière intégrée le fonctionnement de la Terre, de proposer des démarches scientifiques issues de nouvelles recherches, ainsi que des solutions d’ingénierie et des techniques innovantes aux problématiques environnementales.


Un outil pédagogique innovant

Dans cette perspective, le projet de Tiers Lieu proposé par le laboratoire Géosciences Rennes de l’OSUR à l’université de Rennes 1 - baptisé « GeoFablab » - vise donc à créer un espace ouvert et d’échanges autour de la modélisation expérimentale, de la réalité virtuelle et des capteurs à bas-coût en Environnement et Sciences de la Terre. Le GeoFablab vise notamment à favoriser les échanges de pratiques et de compétences entre étudiants, enseignants, chercheurs, personnels techniques et le grand public. Cet espace permettra à ses usagers, à l’image des incubateurs de startup, de maturer leurs projets et de les confronter à des “experts” et aux lois régissant la dynamique des milieux naturels. Ce Tiers Lieu permettra aussi aux étudiants de participer à des projets de recherches expérimentales en les plaçant dans une position de formation active et collaborative. En outre, le GeoFablab pourra servir de lieu privilégié pour accueillir des TPs expérimentaux. Des dispositifs de réalité virtuelle permettront aux participants de se projeter sur des terrains géologiques, de visualiser des échantillons de roche et de réaliser des mesures. Dans un contexte économique difficile où les formations universitaires doivent se renforcer et se réinventer, le GeoFablab permettra ainsi d’augmenter l’attractivité et la visibilité des formations en Sciences de la Terre et Environnement . Cette structure unique en France représentera une “tête d’affiche” pour nos formations, en s'adossant à un savoir-faire autour de la mesure et de l’expérimentation, représentant une marque de fabrique historique de la recherche à Rennes en Sciences de la Terre.


De nouveaux liens avec les acteurs socio-économiques, de la formation et de la médiation

Mais ce projet doit pouvoir dépasser la formation académique et toucher des publics au-delà de l’université. Pour ce faire, notre ambition partenariale est grande : nous envisageons de renforcer notre collaboration déjà étroite avec la Maison pour la Science avec qui nous travaillons déjà depuis une dizaine d’années, avec des formations à destination des professeurs des écoles et des enseignants du secondaire qui pourront fortement bénéficier d’un tel lieu d’expérimentation, qui est tout à fait central dans leur démarche pédagogique (voir ci-dessous la vidéo "L'eau du robinet, ça coule de source ?"). Un partenariat avec l’ Espace des Sciences de Rennes (le CCSTI de Rennes) ainsi qu’avec l’antenne rennaise de l’association Les Petits débrouillards est fortement envisagé : il s’appuiera sur plus de deux décennies d’échanges et de co-productions pédagogiques.

L’aspect "Terre vivante" du GeoFablab, par son lien avec le musée de Géologie, jouera le rôle de « démonstrateur » auprès du grand public pour illustrer l’importance grandissante des processus géologiques et environnementaux sur nos sociétés (risques, ressources, gestion du territoire). Nous souhaitons aussi associer le GeoFablab aux réseaux des fablabs français et rennais, mais aussi au réseau international OPEnS ( Openly Published Environmental Sensing), pionnier en matière de développement ouvert de capteurs environnementaux. Un projet de recherche/action pour développer et déployer des réseaux de capteurs environnementaux intelligents a d’ores et déjà été labellisé à Géosciences Rennes/OSUR : TERRA FORMA, porté par Laurent Longuevergne, est lauréat 2020 du dispositif "Com'Lab" de soutien aux projets de médiation scientifique du CNRS. Les deux projets - complémentaires - se nourriront naturellement l’un l’autre.



Rejoignez-nous !

Le projet GeoFablab est un projet ambitieux, original, en devenir, mais surtout à co-construire, avec de multiples partenaires d’horizons très différents. Cette diversité sera sa richesse.