La datation des eaux souterraines par l'analyse des chlorofluorocarbones (CFC) et du SF6

Parole d'expert, avec Virginie Vergnaud hydrogéologue et animatrice de la plateforme Condate Eau à l'OSUR

circulation d'eau dans le milieu naturel

"De nombreuses ressources en eau sont polluées. Pour améliorer la gestion de l'eau, des plans d'action sont mis en oeuvre sur les captages d'eau potable pour reconquérir la qualité de l'eau. Mais, si on arrête la pollution aujourd'hui, combien de temps, faudra-t-il attendre pour en voir les effets?

Pour évaluer la durée nécessaire à la reconquête de la ressource en eau, la méthode de datation des eaux souterraines est proposée pour étudier le renouvellement des nappes.

Les chercheurs et ingénieurs de la plateforme CONDATE Eau sont spécialisés dans la datation des eaux récentes. Ils fournissent des éléments de réponse aux questions suivantes : Quel est le délai de réponse de l'ouvrage à une pollution ? Comment la qualité de l'eau peut-elle évoluer ? Quel est le taux de renouvellement des nappes ? Quelle est leur origine ? Quelle part d'eau est potentiellement vulnérable ? Y-a-t-il un risque de surexploitation?

Sur le terrain, Virginie Vergnaud et son équipe prélèvent de l'eau, afin de la dater en laboratoire. À partir d’un petit échantillon d’eau, les scientifiques partent à la recherche de gaz dissous (les CFC)."

>>> Pour en savoir plus, voir sur le site de notre source : Carteau

>>> Et sur TEL la thèse de Virginie Vergnaud soutenue à Géosciences Rennes

>>> Ainsi que l'article co-écrit avec des membres de Géosciences Rennes : Virginie Vergnaud-Ayraud, Luc Aquilina, Hélène Pauwels, Thierry Labasque. La datation des eaux souterraines par analyse des CFC : un outil de gestion durable de la ressource en eau. Techniques Sciences Méthodes , ASTEE/EDP Sciences, 2008, 1, pp.37-44