la faune de vertébrés continentaux du Crétacé basal d’Angeac-Charente

Article dans Geodiversitas avec Romain VULLO
Fémur de dinosaure sauropode (turiasaure) long de 2 mètres, mis au jour lors de la campagne de fouilles 2019. Crédits : Romain Vullo.

Une monographie (Allain, Vullo, Rozada et al.) décrivant et analysant la faune de vertébrés continentaux du Crétacé basal d’Angeac-Charente (Berriasien, ~140 millions d’années) est parue le 21 juillet 2022 dans la revue Geodiversitas (Publications scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle). Exploité depuis 2010, ce site paléontologique majeur a livré un assemblage fossile riche de plus de 50 000 spécimens et présentant la particularité d’être constitué non seulement de macrorestes, comme des fémurs dinosauriens de plus de 2 mètres, mais aussi de microrestes, telles que des dents millimétriques de mammifères. Cette faune riche et diversifiée comprend au moins 38 espèces différentes représentant tous les grands groupes de vertébrés. Parmi elles, on peut notamment citer la présence d’une nouvelle espèce de dinosaure-autruche (ornithomimosaure), dont la description détaillée est en cours de préparation. Qualifié de bonebed (« niveau à os »), le gisement d’Angeac-Charente s’avère être le seul Lagerstätte (« gisement exceptionnel ») continental du Crétacé basal connu à ce jour dans le monde. De nombreux genres et espèces exclusivement européens appartiennent à des familles dont la répartition paléogéographique est essentiellement laurasiatique. Certains taxons suggèrent néanmoins des événements de dispersion entre l’Afrique et l’Europe à la transition Jurassique/Crétacé. Une telle découverte améliore nos connaissances sur l’évolution des faunes continentales à la transition Jurassique-Crétacé. Plutôt que de refléter un important renouvellement faunistique entre les étages tithonien et berriasien, cet assemblage fossile enregistrent les changements environnementaux liés à la régression globale qui caractérise la fin du Jurassique.

Référence : Ronan Allain, Romain Vullo, Lee Rozada, Jérémy Anquetin, Renaud Bourgeais et al.  Vertebrate paleobiodiversity of the Early Cretaceous (Berriasian) Angeac-Charente Lagerstätte (southwestern France): implications for continental faunal turnover at the J/K boundary
Geodiversitas, Museum National d'Histoire Naturelle Paris, 2022, 44 (25), pp.683-752. doi : 10.5252/geodiversitas2022v44a25

Reconstitution de l’ecosystème d’Angeac-Charente il y a environ 140 millions d’années (Crétacé basal). Copyright Mazan.

 

Reconstitution de l’ecosystème d’Angeac-Charente il y a environ 140 millions d’années (Crétacé basal). Crédits Mazan.