Soutenance de thèse de Jessica Uzel

Evolution morphotectonique post-compressive de la chaîne des Pyrénées : altération et démantèlement d'une surface en cours de soulèvement

Résumé

L’histoire tardi- à post-compressive des Pyrénées est caractérisée par la formation d’une surface d’aplanissement dont les reliques sont aujourd’hui retrouvées au sommet de la chaîne. Cette surface a fait l’objet d’une littérature abondante dans laquelle les auteurs se sont appliqués à en caractériser la géométrie, l’extension ainsi que le mécanisme et l’âge de sa formation. Les études les plus récentes ont montré que la surface d’aplanissement s’était probablement formée en altitude au cours de l’intervalle Oligocène - Miocène supérieur. Cependant, cette altitude reste indéterminée.

Ces travaux de thèse apportent un nouvel élément de caractérisation des reliques de la surface d’aplanissement en décrivant des profils d’altération soustractive préservés au niveau de ces surfaces. L‘altération d’échantillons collectés sous les surfaces reliques d’altitude a été datée par la méthode 40Ar/39Ar appliquée à des oxydes de manganèse potassiques. Un âge crétacé, cohérent avec l’âge du rifting pyrénéen au cours duquel les sommets de blocs basculés ont été émergés, ainsi qu’un âge quaternaire ont été obtenus. La lacune d’enregistrement de l’information géochronologique entre ces deux périodes est interprétée comme le résultat de la réactivation des profils d’altération liée au soulèvement de la chaîne au cours de la période post-compressive. Ces résultats montrent que l’altération a continué dans les Pyrénées jusqu’au Quaternaire.

L’analyse géomorphologique du démantèlement de la surface, basée sur l’étude morphométrique des incision fluviales miocènes à actuelles des Pyrénées occidentales révèle l’implication d’un soulèvement de la chaîne, intervenu à partir du Miocène moyen. Ce soulèvement est confirmé pour la période actuelle par l’analyse d’un jeu de données InSAR. L’origine de ce soulèvement est discutée à l’échelle des plaques Afrique et Eurasie. Le soulèvement Miocène moyen à actuel des Pyrénées à l’origine du démantèlement de la surface d’aplanissement peut être expliqué par une propagation de la déformation engendrée au niveau des limites de plaques actives suite à une modification de la direction de convergence Afrique - Eurasie.