Maxime Bernard

Doctorant

Maxime Bernard

E-mail : 

Téléphone :  +33 223234415

  1. Adresse
  2. Sujet de thèse

Adresse

Equipe T4
Géosciences-Rennes
BAT 15, Pièce 121, Campus Beaulieu
Université de Rennes 1
35042 RENNES cedex

 

Sujet de thèse

Evolution géomorphologique du Nord-Est du Groenland

Encadrants : Kerry Gallagher et Philippe Steer

   Les fjords de l'Est du Groenland sont les plus larges et les plus prononcés à travers le monde. Parce que les fjords sont des morphologies sans équivoque associés à l'érosion glaciaire, ils représentent une fantastique archive pour comprendre la co-évolution de la glace, du paysage et du climat durant le Cénozoïque. En effet, caractériser et dater la formation de ces fjords et d'autres marqueurs morphologiques fournit des informations uniques sur l'évolution géologique de la marge Est du Groenland, ainsi que sur la dynamique et la croissance de la calotte glaciaire groenlandaise à travers le temps. Si l'âge de cette calotte glaciaire était précédemment compris entre 5 et 45 Ma, une publication récente avec de nouvelles données (Bernard et al., 2017) supporte une initiation de cette dernière à 30 Ma. Ce timing coïncide avec un refroidissement climatique majeur à la transition Eocène-Oligocène. Cependant, la morphologie de ces fjords et l'amplitude de leur incision depuis cet évènement varient spatialement d'une manière qui n'est pas encore bien comprise. Est-ce que ces variations sont associées à l'étendue initiale de la calotte ou à sa dynamique, à la topographie pré-glaciaire, à la lithologie ou aux variations géomorphologiques? Répondre à ces questions est fondamentale afin de caractériser l'état et l'étendue de la calotte glaciaire groenlandaise à travers le Cénozoïque, et pour mieux contraindre les modèles paléo-océanographiques, -climatiques et -tectoniques de l'échelle régionale à globale. 

Objectifs:  Nous tentons de répondre à ces questions à travers plusieurs points:

  1. l'entreprise d'analyses thermochronologiques sur des échantillons de socle et détritiques déjà existants et nouvellement acquis de l'Est du Groenland, en utilisant à la fois des analyses de datation trace de fissions sur apatite (AFT) et (U-Th/He). Et ce en collaboration, notamment, avec le Cambridge Artic Shelf Program (CASP) basé en Angleterre.
  2. le développement et l'application d'approches numériques afin de produire des histoires température-temps des roches échantillonées.
  3. des analyses quantitatives de la geomorphologie du paysage Est groenlandais afin de caractériser les liens entre la morphologie des fjords, l'histoire d'exhumation, le changement du climat, et d'autres facteurs environnementaux.
  4. l'étude de l'évolution des fjords et des paysages en bordures d'une calotte glaciaire dynamique, en utilisant le modèle d'évolution de paysage iSOSIA (Egholm et al., 2011). Et ce, en collaboration avec quelques collègues à l'université d'Aarhus, Dannemark.