Morgane Brunet

Post-Doctorante IODP France

Morgane Brunet

E-mail : 

Téléphone :  +33 223235726

Bureau :  205

  1. Adresse
  2. Thématiques de recherche
  3. Projet en cours

Adresse

Equipe Paléo2D
Géosciences Rennes
Bât. 15, Pièce 205, campus Beaulieu
Université de Rennes 1
35042 RENNES cedex

Thématiques de recherche

  • Les mouvements de masse sous-marins: depuis leur déclenchement, les mécanismes de fracture jusqu'à la dynamique d'emplacement
  • Les effondrements de flanc de volcan
  • Comportement mécanique/propriétés mécaniques des sédiments marins
  • Les risques en géologie marine

A partir de l'analyse de:

  • Données de géophysique marine (sismique reflexion, bathymétrie multifaisceaux, CHIRP)
  • Données de forage (sedimentologie, géologie structurale, propriétés physiques, LWD)
  • Données d'observations sur le terrain
  • Modélisation numérique
  • Modélisation analogique
  • Tomographie par rayons X (XCT)

Projet en cours

Porteuse du projet de recherche IODP-France intitulé: "Mechanics of repeated reactivation behaviour in large submarine landslides and implications for catastrophic tsunami generation: insights from IODP Expedition 372"

Ce projet vise à quantifier le rôle essentiel des sédiments, notamment leur texture et micro structures sur la dynamique des glissements. Basé sur l'étude du vaste glissement sous-marin Tuhaeni au large de la Nouvelle-Zélande, j'étudie de manière combinée les données de l'Expédition IODP 372 (i.e. sédimentologie, géologie structurale, propriétés physiques et LWD) avec de nouvelles données de XCT scans (à l'Ohio State University, USA). Ces derniers permettent de reconstituer des échantillons en 3D à haute résolution et d'identifier des structures visibles mais surtout invisibles à l'oeil nu, ainsi que de préciser la description des faciès sédimentaires. Suite à ce premier d'analyse, j'envisage de procéder à des expériences de 4D (Time-resolved) micro-XCT scanning (à l'University of Southampton, UK). Cette technique consiste à produire les mêmes reconstruction 3D, mais de scanner un échantillon de sédiments (quelques cm) en même temps qu'il se déforme sous l'application de contraintes. Cette méthode récente et innovante est l'opportunité d'avoir accès à des contraintes temporelles et mécaniques de la déformation en temps réel.