Retour sur la campagne d'été du projet TALISKER aux îles Kerguelen

Emilie Jardé (Géosciences Rennes) revient d'un séjour de presque trois mois passé sur les îles Kerguélen, territoires français subantarctiques. Cette campagne d’été 2017-2018 (du 5 décembre 2017 au 26 février 2018) fait partie du projet IPEV 1077 – TALISKER (Chemical Transfer accross the lithosphere of Kerguelen : from the mantle to the ocean).

Prélèvement d’eau dans la rivière de la Grisanche (04 février 2018) – Plateau Central

Les travaux de recherche dans le cadre du programme TALISKER pendant la campagne 2017-2018 visaient plusieurs objectifs scientifiques :

  1. l’étude des systèmes hydrothermaux actifs
  2. l’étude de la mise en place des complexes intrusifs et paléo-circulations de fluides associés
  3. l’étude du transfert de matière terre-mer.
Ce programme contribue à la vocation de l’IPEV (Institut Polaire Français Paul-Emile Victor) de mettre en valeur les régions australes et de favoriser la sensibilisation du public aux problématiques propres à cette région en particulier, car ces îles volcaniques sont des laboratoires naturels exceptionnels pour la compréhension des changements climatiques globaux.

Ont participé à cette campagne : Guillaume Delpech (GEOPS, Géosciences Paris Sud), Emilie Jardé (UMR6118, Géosciences Rennes, Rennes), Damien Guillaume (responsable du programme, LMV@UJM, UMR6524, Université Jean Monnet) et Marc Le Romancer (UMR 6197, Laboratoire de Microbiologie des Environnements Extrêmes, IUEM).

Pour en savoir plus, voir sur le site de l'OSUR